// ORIGINE
Automne 2002, l’Hexagone crée « Les Rencontres-i, festival des imaginaires » événement culturel mettant en relation des artistes, des scientifiques et des entreprises. L’objectif : croiser les imaginaires, dynamiser l’imagination. Dès la première édition du festival, le CEA participe à la réalisation de ces expériences d’un genre nouveau. Quatre festivals et de nombreuses collaborations plus tard, les deux organismes s’associent et s’engagent plus loin dans la fertilisation croisée en créant en 2007 l’Atelier Arts-Sciences, lieu commun de recherche et d’expérimentation pour artistes et scientifiques.
L’Atelier Arts-Sciences est une initiative conjointe de Jean Therme, directeur du CEA – Grenoble et de Antoine Conjard, alors directeur de l’Hexagone Scène Nationale Arts Sciences – Meylan.

L'HEXAGONE SCÈNE NATIONALE ARTS SCIENCES

Implanté à Meylan, Isère, l’Hexagone est une Scène nationale depuis 1989 et remplit les missions de soutien à la création et à la diffusion du spectacle vivant. Fort de 35 années d’activité artistique et culturelle, l’Hexagone mène depuis 2001 une action originale et novatrice visant à mettre en synergie arts, sciences, technologies et action territoriale. La Biennale Arts Sciences, Les Rencontres-i est un événement qui structure une bonne part de l’activité annuelle de l’Hexagone. Cette biennale a été la matrice de nombreux projets qui permettent aux artistes de se nourrir de l’activité du territoire et au territoire de ce nourrir de l’activité artistique contemporaine. La 8e édition de la Biennale Arts Sciences, Rencontres-i se déroulera en octobre 2015. Ce projet a notamment permis le développement de l’Atelier Arts Sciences (créé en 2007) en collaboration avec le CEA Grenoble (Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energie Alternatives). L’Atelier Arts Sciences est plutôt centré sur l’innovation technologique. Il permet le développement de projets artistiques qui génèrent des créations de spectacles sur la scène de l’Hexagone ou des expositions comme Les Mécaniques Poétiques d’EZ3kiel ou Les Paysages Abstraits de Adrien Mondot et Claire Bardaine. L’Atelier Arts Sciences permet une autre approche de l’innovation scientifique et technologique.

Le projet de l’Hexagone participe ainsi pleinement aux processus d’innovation engagé dans la métropole de Grenoble.

En 2013, c’est la reconnaissance d’une place particulière et novatrice l’Hexagone devient Scène Nationale Arts Sciences. Antoine Conjard et son équipe travaillent à la préfiguration d’une structure de référence nationale (CNAS) favorisant la rencontre, la recherche, la création et l’innovation entre les arts, les sciences et les technologies (2014 – 2016). Ceci en prenant en considération l’ancrage local mais aussi une dimension nationale, européenne et internationale dans la perspective envisagée d’un futur Centre national Arts Sciences.La Scène Nationale Arts Sciences, en faisant le lien entre recherche scientifique et technologique, création artistique, diffusion culturelle et valorisation économique devient un élément contribuant au redressement créatif national. Ce sont aussi des perspectives de croissance future impulsée par la vie artistique et culturelle.

En portant ces projets, l’équipe de l’Hexagone inscrit son action quotidienne dans la longue histoire de la République, celle qui a écrit dans sa constitution du 27 octobre 1946 : la nation garantit l’égal accès de l’enfant et de l’adulte à l’instruction, à la formation professionnelle et à la culture. Et au 21ème siècle la culture sera artistique, scientifique et technique.

L’équipe de l’Hexagone compte 18 personnes et accueille une centaine de représentations par an dans son théatre de 560 places, soit 30 000 spectateurs de toute l’agglomération par saison.

Jérôme Villeneuve est directeur de l’Hexagone depuis le 16 novembre 2021
LE CEA

logo_cea-avatar.jpgInstallé au cœur d’un environnement scientifique, industriel et universitaire très riche, le CEA Grenoble consacre l’essentiel de ses recherches au développement des nouvelles technologies, dans les domaines de l’énergie, de la santé, de l’information et de la communication. Des batteries électriques aux nanotechnologies en passant par les matériaux et les biotechnologies, le CEA Grenoble est à la pointe de la recherche technologique et participe activement au transfert de ces connaissances vers l’industrie.

Créé en 1956 par le prix Nobel de physique Louis Néel, le CEA Grenoble est le premier centre de recherche technologique en Rhône-Alpes.
A deux pas du centre ville de Grenoble, il rassemble plus de 4000 personnes (dont 2300 salariés du CEA) sur le site du Polygone scientifique.

La recherche technologique représente 80% des activités du CEA Grenoble.

  1. les nouvelles technologies de l’information et de la communication
  2. les biotechnologies, en particulier les nanobiotechnologies
  3. les nouvelles technologies de l’énergie et les nanomatériaux.

Chacun de ses axes de recherche a donné naissance à un projet fédérateur et structurant pour le centre et la région : le Pôle d’innovation Minatec pour les micro et nanotechnologies, le pôle Nanobio pour les biotechnologies et l’Institut National de l’Énergie Solaire (INES) pour les NTE. A leur tour, ces pôles ont respectivement inspirés la création de centres d’excellence Minalogic, Lyonbiopôle et Tenerrdis qui sont des acteurs de grands projets régionaux.

La recherche fondamentale nourrit la recherche technologique. Elle concerne deux grands domaines :

– les Sciences du vivant
– la Physique de la Matière

Le CEA Grenoble possède de fortes compétences en thermohydraulique.
Enfin, le centre est partenaire de l’Institut de Biologie Structurale (IBS 2). L’IBS 2 est une unité mixte de recherche (UMR) avec 3 tutelles : CEA/CNRS/UJF L’implantation sur le campus EPN est motivée par une plus grande disponibilité avec les grands instruments et les chercheurs en biologie structurale du CIBB et de l’EMBL et donc bénéficie d’une ouverture à l’international.

Une politique de valorisation industrielle

  • 37 start-up créées représentant 2200 emplois directs (13 créations depuis 2000) : Soitec, Tronic’s, Ulis, Intexys, Protein’expert, Soisic, ImmunID, Crocus Technology, Mellitech, etc.
  • environ 20 laboratoires communs avec les entreprises
  • Certification ISO 9001 pour les activités de recherche technologique

Le CEA dans l’Atelier Arts-Sciences
Diverses initiatives fleurissent autour de MInatec pour intégrer un cœur de recherche en sciences humaines et sociales, favoriser l’innovation en créant des passerelles entre les sciences, les technologies et une variété de domaines et multiplier les initiatives d’information et médiation en direction d’un large public.

Afin de développer la communication et les échanges avec la société civile et notamment les jeunes sur les programmes de recherche qu’il conduit et promouvoir l’innovation et la créativité de ses chercheurs en favorisant un contact avec des artistes, le CEA Grenoble s’est rapproché de l’Hexagone pour créer l’Atelier Arts-Sciences.

Cette expérience est donc l’occasion, pour le CEA, de mettre les ingénieurs, technologues et scientifiques au contact d’artistes et de médiateurs culturels pour, ensemble, se saisir des enjeux sociétaux majeurs que font émerger le développement des sciences et plus particulièrement des micro et nanotechnologies.

Par ailleurs LA CASEMATE, implantée au cœur de l’agglomération grenobloise, et premier Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle (CCSTI) créé en France, en 1979 est un partenaire au projet de l’Atelier qui s’implique notamment sur la mise en œuvre du salon EXPERIMENTA.


L’Atelier a pour missions et objectifs :

  • INNOVER et CRÉER aux croisements des arts et des sciences
  • ORGANISER les conditions de rencontres fertiles entre artistes et scientifiques
  • EXPLORER de nouvelles perspectives pour les arts, la technologie et l’industrie
  • SUSCITER l’interrogation et l’imagination
  • CONFRONTER les expériences et les points de vue pour enrichir les méthodologies de travail de chacun
  • PERMETTRE à chacun de construire sa vision du monde suite aux changements induits par l’avancée des connaissances scientifiques et l’utilisation des nouvelles technologies.

// FONCTIONNEMENT : les résidences
Les résidences de recherche sont des temps de travail commun aux artistes et scientifiques pouvant aller de quelques jours à plusieurs mois. L’Atelier fonctionne avec une équipe de personnes mises à disposition par l’Hexagone Scène Nationale Arts Sciences – Meylan et le CEA Grenoble.

// RÉALISATIONS
– Les résidences sont accompagnées d’un dispositif de suivi épistémologique. Les Cahiers de l’Atelier Arts-Sciences sont une « trace » et rendent compte de l’avancée des travaux.

– Chaque résidence donne lieu à un dispositif de mise en public adapté à chaque sujet de recherche : création de spectacle, présentation de nouvel objet, de logiciel, de méthodologies, textes d’auteur, d’autrice…