> Plus d'infos sur la résidence Festival : Fresque#1

FESTIVAL : un projet sur les Big Data

FESTIVAL (www.festival-project.eu) est un projet collaboratif (nov.14-oct.17) de démonstrations et d’expérimentations entre le Japon et l’Europe, autour des services intelligents liés aux technologies de l’information et de la communication dans l’espace urbain. Piloté par le CEA et financé dans le cadre du programme Europe H2020, il réunit 7 partenaires européens (France, Italie et Espagne) et 7 partenaires japonais. L’objectif du projet FESTIVAL est d’offrir des plateformes d’expérimentations pour les objets connectés qui sont testés et essayés par les utilisateurs finaux dans des environnements réels, dans le but d’améliorer le développement de services. Le consortium de FESTIVAL a décidé d’associer l’Atelier Arts Sciences à ce projet pour organiser une résidence arts sciences avec l’artiste électro-vidéaste Lionel Palun sur toute la durée du projet européen.

Dans le cadre de cette collaboration, Lionel a imaginé le projet d’installation artistique Fresque #1 (titre provisoire), une œuvre interactive autour d’un dialogue entre art sensible et technologie innovante. Il nous propose une fresque numérique interactive et monumentale, dessinée avec les pinceaux d’aujourd’hui : la vidéo, les réseaux, le calcul en temps réel, l’internet, les flux de données. Fresque #1 se joue de l’illusion d’ubiquité offerte par les réseaux, mettant en résonance deux espaces aussi géographiquement et culturellement éloignés qu’une gare au Japon et une gare en France, dans lesquels l’œuvre sera à la fois différente et semblable. Ces deux lieux seront mis en relation grâce à un principe de feedback vidéo - mêlant à l’infini en miroir les images de deux captations simultanées de personnes dans deux endroits éloignés du globe - auquel s’ajoute une partition visuelle créée à partir de données captées en temps réel, donnant à voir de façon sensible la respiration des lieux dans lesquels l’œuvre s’inscrit.

La résidence arts sciences lui permettra de travailler avec des chercheurs du CEA sur les systèmes de capture d’image intelligents, les flux de données et leur traitement en temps réel et l’intelligence artificielle via l’utilisation d’algorithmes apprenants.

L’œuvre sera créée en octobre 2017 dans deux espaces publics en France et au Japon, les gares de la Part-Dieu à Lyon et d’Osaka au Japon ayant été repérées par l’artiste comme des lieux particulièrement pertinents pour accueillir l’installation, pour leur espace comme pour leur lien privilégié avec le projet européen FESTIVAL auquel la création de cette installation est associée. Des premiers prototypes entre deux lieux proches seront créés en 2016 et présentés successivement à Tuba (Lyon) le 20 juin, au salon EXPERIMENTA à Grenoble du 06 au 08 octobre et à Knowledge Capital en décembre.

L’œuvre est conçue par ailleurs pour pouvoir être adaptée et diffusée par la suite dans divers lieux et festivals.

Lionel Palun

Electro-vidéaste, né en 1972 - www.lionelpalun.com
Il a un parcours universitaire de physicien : ingénieur de l’ENSPG (Physique) et docteur de l’UJF (nanoélectronique). Il a travaillé 2 ans comme enseignant chercheur à Grenoble au LPCS (électronique). Après une rencontre avec la danse contemporaine et en particulier le travail de la Cie Pascoli, il bifurque vers une recherche singulière autour du rapport entre l’image et la scène, visant à faire de ce média un acteur à part entière du spectacle, au même titre que la danse, le texte, le son ou la lumière. Lionel Palun est co-fondateur de l’association 720 Digital, membre de la collégiale du 102, membre du comité de rédaction du magazine trimestriel Revue & Corrigée et a été membre pendant 5 ans du conseil d’administration de CitéDanse.
Professionnel dans le spectacle vivant depuis 2001, il travaille l’image numérique sous ses aspects les plus divers. Il a ainsi conçu plus de vingt installations plastiques et travaillé sur une trentaine de spectacles et performances en collaboration avec de nombreux artistes de la danse, du théâtre, de la musique, de la lumière et du cinéma (Jérôme Noetinger, Will Guthrie, Riojim, Christophe Cardoen, Delphine Dolce, Dominique Lentin, Camel Zekri, Yann Lheureux, Frédéric Tentelier, Broadway, Pascal Mengelle, Cédric Marchal, Anne-Marie Pascoli,…).

Partenaires principaux

Contexte : Le projet FESTIVAL
FESTIVAL est un projet collaboratif (nov.14-oct.17) de démonstrations et d’expérimentations entre le Japon et l’Europe, autour des services intelligents liés aux technologies de l’information et de la communication dans l’espace urbain.
Piloté par le CEA et financé dans le cadre du programme Europe H2020, il réunit 7 partenaires européens (France, Italie et Espagne) et 7 partenaires japonais. L’objectif du projet FESTIVAL est d’offrir des plateformes d’expérimentations pour les objets connectés qui sont testés et essayés par les utilisateurs finaux dans des environnements réels, dans le but d’améliorer le développement de services. Le consortium de FESTIVAL a décidé d’associer l’Atelier Arts Sciences à ce projet pour organiser une résidence arts sciences avec l’artiste Lionel Palun. Le projet d’installation artistique
Fresque #1 s’inscrit dans le cadre de cette collaboration.

Producteur : Hexagone Scène Nationale Arts Sciences - Meylan)
Il se situe dans l’agglomération grenobloise et accueille une trentaine de spectacles par saison dans son théâtre de 560 places, soit 30 000 spectateurs de toute l’agglomération grenobloise, pour une programmation pluridisciplinaire. En plus de ses missions « traditionnelles » de scène nationale de production, diffusion artistique et développement culturel, l’Hexagone développe depuis 2002 – sous la direction d’Antoine Conjard - une mission de recherche, qui se concrétise par la conception et l’organisation de la Biennale Arts Sciences, Rencontres-i, et depuis 2007 par la création d’un laboratoire de recherche commun avec le CEA Grenoble : l’Atelier Arts Sciences.

Atelier Arts Sciences - Grenoble
L’Atelier Arts Sciences est une plateforme d’innovation au croisement des mondes artistiques, scientifiques, technologiques et industriels qui organise des résidences de recherche croisées pour que chacun trouve des passerelles, établisse des territoires communs et se nourrisse mutuellement. Dans ce cadre sont nés de nombreux
spectacles, expositions et dispositifs qui sont diffusés en France et dans le monde entier. Parmi ceux-ci, on peut citer Virus//Antivirus d’Annabelle Bonnery, Cinématique et XYZT Les paysages abstraits d’Adrien Mondot, Aucun homme n’est une île de Fabrice Melquiot et Roland Auzet, Les Mécaniques Poétiques d’Ez3kiel, La Terza Luce de Michele Tadini, Le Bionic Orchestra 2.0 avec la Cie Organic Orchestra, etc. Ces résidences ont permis l’émergence de nouvelles idées, l’intégration de nouvelles technologies dans le spectacle vivant tout en dynamisant la créativité des chercheurs, amenant des innovations de rupture dans les domaines scientifique et industriels - notamment par le développement d’usages innovants de nouvelles technologies.

CEA (Grenoble et Saclay)
Installé au cœur d’un environnement scientifique, industriel et universitaire très riche, le centre CEA de Grenoble consacre l’essentiel de ses recherches au développement des nouvelles technologies, dans les domaines de l’énergie, de la santé, de l’information et de la communication.
Implanté au sud de Paris, au cœur du campus Paris-Saclay, le centre CEA de Saclay est un site de recherche et d’innovation de tout premier plan à l’échelle nationale et européenne. Pluridisciplinaire, fort de ses 6 000 chercheurs, le centre CEA de Saclay couvre une part importante des activités civiles du CEA : énergies bas carbone,
climat et environnement, sciences de la matière, santé, recherche technologique.